Lichen Plan Buccal: Symptômes, causes et traitements

lichen plan buccal

Le lichen plan buccal causes des douleurs aux joues

Le lichen plan est une affection dermatologique chronique qui touche environ 0.2 à 1% de la population mondiale. Elle peut concerner la peau, les muqueuses et, plus rarement, l’œsophage ainsi que les conjonctives. Dans 25% des cas, elle ne touche que la cavité buccale, c’est-à-dire qu’elle atteint uniquement la muqueuse jugale et/ou la langue (sans atteinte cutanée).

C’est une pathologie dont l’origine reste inconnue. Plusieurs hypothèses ont alors été émises par les scientifiques pour essayer d’en percer le mystère. La plupart d’entre elles insistent sur l’importante implication du système immunitaire dans la genèse du lichen plan, que ce dernier soit cutané ou muqueux.

Il s’agit en fait d’une maladie multifactorielle. C’est-à-dire que sa survenue est favorisée par la présence de plusieurs facteurs (que nous allons évidemment vous citer plus bas dans l’article).

Il faut savoir que le lichen plan est considéré par l’organisation mondiale de la santé (OMS) comme étant une pathologie à dégénérescence cancéreuse. Ce qui signifie qu’elle peut potentiellement évoluer défavorablement et provoquer un cancer ! Il est donc à prendre très au sérieux !

Alors qu’est-ce que le lichen plan buccal ? Quelles en sont les causes ? Comment le reconnaître ? Comment fait le dentiste ou le médecin pour poser le diagnostic de lichen plan buccal ? Comment le traiter médicalement ? Existe-t-il des moyens naturels pour s’en débarrasser ou en atténuer la sévérité ? Et surtout, comment faire pour prévenir l’apparition de cette pathologie altérant hautement la qualité de vie ?

Dans cet article, l’équipe de Nutrident.fr répond à toutes les questions que vous pouvez vous poser sur cette mystérieuse pathologie qui est le lichen plan, et plus précisément le lichen plan buccal.

Qu’est-ce que le lichen plan buccal ?

Le lichen plan est une maladie chronique inflammatoire et récidivante qui touche la peau et/ou les muqueuses. Elle fait donc partie d’un groupe de maladies appelé dermatoses inflammatoires chroniques.

Elle survient classiquement chez un adulte de sexe féminin, âgé entre 40 et 50 ans. Lorsque le lichen plan est de localisation buccale, il peut concerner n’importe quelle partie de la bouche comme l’intérieur de joues, la langue, le palais, la partie interne des lèvres, les gencives, le plancher buccal… Dans la majeure partie des cas, le lichen plan buccal touche la partie postéro-inférieure des muqueuses jugales (la partie en arrière et basse de l’intérieur des joues) avec une atteinte symétrique généralement.

Comment se manifeste un lichen plan buccal ? Ou quel est son aspect clinique ?

Le lichen plan peut se manifester sous plusieurs formes :

  • Le lichen plan buccal réticulé : il touche la paroi interne des joues. C’est la forme quiescente de la maladie et les lésions sont indolores.
  • Le lichen plan buccal hyperkératosique leucoplasique : il peut siéger dans n’importe quelles parties de la muqueuse buccale. Ces dernières sont alors le siège de plaques blanches planes ou bien verruqueuses (ayant l’aspect de verrues).

Lorsqu’il existe une prédominance des plaques blanches, il est nécessaire d’éliminer un certain nombre de diagnostics différentiels (maladie se manifestant par les mêmes signes) avant de s’orienter vers le lichen plan buccal.

Voici donc quelques pathologies qu’il ne faut pas confondre un lichen plan buccal hyperkératosique :

1- La kératose d’origine tabagique : le tabac peut entraîner à long terme des lésions muqueuses telles que la kératose ou leucoplasie. Cette dernière est à haut risque d’évoluer vers la cancérisation. Il est donc d’une importance vitale de la diagnostiquer précocement afin de la prendre en charge et prévenir le développement d’un cancer de la cavité buccale.

2- La kératose réactionnelle endogène : elle apparaît autour d’une cicatrice ou d’une masse tumorale. C’est une réaction naturelle de l’organisme face à certaines lésions.

3- La kératose de la syphilis tertiaire : appelée également « glossite scléroatrophique ». Elle apparaît lorsqu’il y a la notion d’un ou plusieurs rapports sexuels non protégés.

4- La stomatite lichénoïde : elle est provoquée par certains médicaments ou produits toxiques.

5- Le lupus érythémateux discoïde : c’est une maladie systémique ou auto-immune dont les manifestations buccales sont très ressemblantes à celles d’un lichen plan.

6- Le psoriasis : l’atteinte de la muqueuse buccale est très rare au cours du psoriasis, mais il faut y penser devant l’apparition de plaques blanches.

  • Le lichen plan érosif ou parfois bulleux : ce sont des érosions douloureuses qui se localisent au niveau des parties dorsales et latérales de la langue, ainsi qu’au niveau des gencives. Il se forme parfois des phlyctènes ou bulles remplies de liquide clair. Ces dernières laissent place à des érosions après qu’elles soient percées.
  • Le lichen plan atrophique : avec le temps, les lésions hyperkératosiques, érosives ou bulleuses évoluent vers la cicatrisation avec l’installation d’une atrophie cutanée. Cette dernière est responsable d’une rétraction des tissus (gencives, muqueuses jugales et labiales…) et d’une perte de leur élasticité. Ce qui peut se manifester, entre autres, par une difficulté à ouvrir la bouche.

Dans sa forme classique, le lichen plan buccale commence par l’apparition d’une plaque rouge. Celle-ci devient assez rapidement blanche et est le plus souvent confondue avec un aphte buccal (il est donc rare de diagnostiquer un lichen plan buccale à son stade initial).

Les lésions blanches s’agglomèrent ensuite pour former un réseau de stries hyperkératosiques dans différentes parties de la muqueuse buccale. Celles-ci peuvent alors évoluer vers la bullisation, l’érosion et enfin l’atrophie.

Le lichen plan buccal peut présenter l’ensemble de ces formes au cours de son évolution, environ en une dizaine d’années.

Cette pathologie se caractérise par des périodes d’accalmie entrecoupées par des poussées aiguës douloureuses. Ces douleurs sont décrites comme des sensations de brûlures, de gêne lors du brossage dentaire ou de la prise alimentaire. C’est généralement lors de cette phase que les patients s’orientent vers le médecin généraliste ou le dentiste pour une consultation.

Quelles sont les causes du lichen plan buccal ?

Les causes exactes du lichen plan restent méconnues à ce jour. Il s’agit surtout d’un contexte particulier, associant plusieurs facteurs de risque, qui favorise la survenue de cette dermatose chronique.

Voici les principaux facteurs qui font le lit du lichen plan buccal :

  • Les infections : les scientifiques ont remarqué une plus grande prévalence du lichen plan buccal chez les sujets ayant un infection au virus Herpes ;
  • Le stress et le mauvais équilibre émotionnel : c’est un facteur incriminé dans de nombreuses pathologies inflammatoires, dont le lichen plan buccal ;
  • Les mauvaises habitudes hygiéno-diététiques : la consommation excessive de boissons alcoolisés, la mauvaise hygiène bucco-dentaire (brossages dentaires journaliers insuffisants, mauvaise technique de brossage…), consommation d’aliments agressifs vis à vis des muqueuses, port de prothèses dentaires mal ajustées… Ce sont autant de facteurs qui offrent un contexte propice au développement ou à l’aggravation d’un lichen plan buccal.
  • Les maladies systémiques ;
  • Le diabète.

 

Le rôle du dentiste dans le diagnostic du lichen plan buccal

C’est souvent au cours d’une visite annuelle chez le dentiste que le diagnostic de lichen plan buccal est posé, avant même que le patient ne ressente de gêne ou de douleur (découverte fortuite).

Une fois que le dentiste a posé le diagnostic de lichen plan buccal, il adresse le patient vers un dermatologue, un psychiatre, un allergologue ou un endocrinologue pour une prise en charge adaptée (selon le contexte clinique du patient).

Lichen plan buccal : risque de cancérisation !

Il faut savoir que le lichen plan buccal est une pathologie inflammatoire chronique. Cette inflammation de la muqueuse buccale, ainsi que la stimulation des cellules épithéliales basales lors de la cicatrisation, s’accompagne d’une élévation du risque de survenue de mutations génétiques au sein des cellules. Un cancer peut alors survenir !

Le lichen plan buccal peut se transformer en cancer dans 0.4 à 5.3% des cas. Il doit donc faire l’objet d’un traitement efficace et d’une surveillance rapprochée (notamment par le biais de biopsies annuelles).

Comment est traité le lichen plan buccal ?

Il n’existe actuellement pas de traitement qui permette de guérir un lichen plan buccal. Les moyens thérapeutiques utilisés dans sa prise en charge ont uniquement pour objectif de réduire la fréquence et l’intensité des poussées.

On distingue essentiellement 2 types de traitements dans le lichen plan buccal : médicamenteux et chirurgicaux.

Traitements médicamenteux

Voici les principales classes médicamenteuses utilisées contre le lichen plan buccal :

  • Les corticoïdes : ils ont une double action contre le lichen plan buccal, une action anti-inflammatoire et immuno-modulatrice. Ils sont d’abord utilisés sous forme de sprays buccaux, de bains de bouche, de comprimés à sucer… S’ils se révèlent peu ou pas efficaces, on passe aux injections locales de corticoïdes (directement au niveau des lésions). En dernier recours, on utilise les corticoïdes par voie générale (dans les formes sévères et étendues).
  • Les rétinoïdes : ce sont des dérivés de la vitamine A. Ils sont utilisés en seconde intention dans le traitement du lichen plan, en cas de résistance aux traitement corticoïde.
  • Les immunosuppresseurs : ils agissent directement sur les cellules cellules immunitaires (lymphocytes T) lorsque celles-ci se retournent contre les cellules de l’organisme (maladies auto-immunes).
  • Les biothérapies : ce sont des traitements radicaux, lourds et entraînant de nombreux effets secondaires. Ils ne sont envisagés qu’en dernier recours, après échec de toutes les autres thérapeutiques. Même la chirurgie est préférable à ce type de traitement.

Traitement chirurgical

Dans certains cas de lichen plan buccal où les lésions sont sévères mais peu étendues, on peut envisager un geste chirurgical qui consiste tout simplement à enlever la partie de la muqueuse atteinte.

Pour ce faire, plusieurs techniques chirurgicales existent. On peut citer la cryochirurgie (surtout pour le lichen plan cutané), le laser et l’excision simple.7

Règles hygiéno-diététiques pour lutter contre le lichen plan buccal

À côté du traitement médicamenteux ou chirurgical, il existe un certain nombre de règles à suivre au quotidien pour réduire au minimum la sévérité du lichen plan buccal (en réduire les poussées, l’intensité, le risque de dégénérescence…). Voici quelques-uns de ces règles :

  • Avoir une hygiène bucco-dentaire irréprochable, avec l’adoption d’une bonne technique de brossage, l’utilisation de dentifrice neutres…
  • Réaliser régulièrement un détartrage chez son dentiste.
  • Remplacer une éventuelle prothèse dentaire mal ajustée ou inadaptée (rugueuse, irritante, allergisante…).
  • Se débarrasser de certaines mauvaises habitudes telles que la morsure des faces internes des joues par le stress.
  • Soigner un éventuel bruxisme.
  • Éviter les aliments agressifs vis-à-vis de la muqueuse buccale (trop chauds, acides, épicés…) et privilégier une alimentation anti-inflammatoire, tiède et volontiers alcaline.
  • Privilégier tout ce qui aide à réduire le stress au quotidien (la méditation, les techniques de respiration, les tisanes relaxantes, l’activité physique régulière, les promenades en forêt…).
  • Soigner son sommeil (dormir suffisamment et bien !).

Remèdes naturels contre le lichen plan buccal

Voici 3 traitements naturels qui peuvent grandement aider à atténuer un lichen plan buccal :

1- Le vinaigre de cidre

C’est un remède de grand-mère contre le lichen plan buccal. Il suffit d’imbiber un coton avec du vinaigre de cidre, naturellement alcalin et rudement efficace pour calmer les démangeaisons, et de l’appliquer contre les lésions buccales 2 fois par jour. Cette méthode est également assez intéressante pour calmer les sensations de brûlures ressenties lors des périodes de poussées de la maladie.

2- Le propolis

Le propolis est une matière végétale qui est fabriquée par les abeilles et qui sert à maintenir l’asepsie de la ruche. Il est disponible en magasin bio sous forme de gomme à mâcher.

Cette matière agit efficacement contre le lichen plan buccal grâce à ses propriétés : anti-inflammatoire, anesthésiante, apaisante et régénératrice. Elle permet donc de réduire le nombre et l’intensité des poussées de la maladie ainsi que le risque de survenue d’une dégénérescence cancéreuse.

3- L’aloe vera

Les vertus apaisantes et antioxydantes de cette plante ne sont plus à présenter ! En effet, l’aloe vera est très efficace pour atténuer les symptômes du lichen plan buccal. Il suffit d’en appliquer la substance visqueuse sur les lésions, à l’aide du doigt ou d’un coton-tige, en réalisant de petits massages pour en ressentir les effets apaisants quasi-instantanément. Cela permettra également de stimuler la circulation sanguine au niveau de la muqueuse buccale pour une meilleure cicatrisation.

Ce qu’il faut retenir

Voici les points essentiels à retenir de l’article :

  • Le lichen plan buccal est une pathologie inflammatoire chronique et récidivante. Elle évolue sur plusieurs années et peut dégénérer en cancer dans 0.4 à 5.3% des cas.
  • Ce risque de dégénérescence maligne oblige un traitement efficace et une surveillance rapprochée du lichen plan buccal.
  • Le traitement du lichen plan buccal peut faire appel à des médicaments (corticoïdes, rétinoïdes, immunosuppresseurs et biothérapie), des gestes chirurgicaux (cryochirurgie, laser, excision) ou des traitements naturels (vinaigre de cidre, propolis et aloe vera).
  • Les règles hygiéno-diététiques occupent une place très importante dans la prise en charge du lichen plan buccal. On peut citer notamment l’adoption d’une technique de brossage adaptée, une alimentation saine, un sommeil de qualité, une bonne gestion du stress…
  • Le diagnostic précoce du lichen plan buccal permet une évolution favorable de la pathologie grâce à une prise en charge rapide. Les visites régulières chez le dentiste sont donc chaudement recommandées !
A propos de l’auteur:

KatiaRédactrice spécialisée dans la linguistique médicale, Katia contribue à vulgariser les informations sur la santé dentaire afin de les rendre accessibles à tous sur le site de nutrident.fr.

 

Sources:

Le courrier du dentiste. Le lichen plan buccal: mise au point. https://www.lecourrierdudentiste.com/dossiers-du-mois/le-lichen-plan-buccal-mise-au-point.html Consulté le 08 janvier 2021

Pour En Savoir Plus

Urgence Dentairefemme qui appelle

Dent Casséedent de l'avant endommagée

Maladie Parodontale parodontal

Kyste Dentairehomme souffrant

Sensibilité Dentairedents sensibles

Erosion Dentaireerosion dentaire

Rage Dentairedouleur dentaire

Douleur Machoiredouleur machoire

Bruxismefemme allongée

Abcès Dentairefemme au dentiste

Dents de Sagessedent de sagesse

Kits Urgence Dentaireoutils dentaires