Dents du bonheur : causes, conséquences et traitements

diastème
Dents du bonheur : de quoi parle-t-on exactement ?

Savez-vous ce qu’est un diastème inter-incisif ? Il s’agit de ce que l’on nomme communément les dents du bonheur. Cette caractéristique esthétique est marquée par un plus grand espacement que la normale entre les deux incisives de la mâchoire supérieure.

Certains en font un atout charme, d’autres en sont complexés ; dans tous les cas, les dents du bonheur ne présentent aucun risque pour la santé. Nutrident.fr vous explique d’où vient ce phénomène et vous indique les solutions pour les resserrer.

Si votre souhait est de corriger cette malposition dentaire via un traitement orthodontique, venez en savoir plus sur la méthode révolutionnaire Dr Smile.

Diastème inter-incisif ou dents du bonheur : qu’est-ce que c’est ?

Commençons par préciser qu’un diastème peut concerner n’importe quelle partie de la mâchoire. Dans le cas qui nous intéresse, il s’agit d’un écartement plus prononcé que la moyenne entre deux dents adjacentes.

Concernant les dents du bonheur, ce diastème est localisé sur les deux incisives centrales du haut, mais il peut très bien concerner d’autres dents, voire toutes les dents s’il est généralisé.

Quels risques pour la santé bucco-dentaire ?

Les dents du bonheur ne posent aucun problème pour votre santé bucco-dentaire. Le seul risque est de coincer des aliments qui pourraient blesser la gencive entre les deux incisives. C’est plutôt rare, car les personnes concernées apprennent instinctivement à mâcher sans prendre ce risque.

Point de danger pour votre santé, mais ce diastème observe quelques inconvénients.

Défaut de prononciation

dents du bonheur
L’écartement des dents ne présente aucun danger pour la santé bucco-dentaire

L’inconvénient majeur des dents du bonheur est de développer un défaut de prononciation. L’espace anormal entre les deux dents a une influence sur le passage de l’air en fonction du positionnement de la langue et peut provoquer un zézaiement plus ou moins prononcé.

Aspect esthétique

L’autre désagrément des dents du bonheur se caractérise par un aspect esthétique particulier. Il peut présenter une singularité charmante, mais, lorsqu’il est trop prononcé, il a plutôt tendance à complexer.

Comment resserrer les dents du bonheur ?

Le traitement recommandé par le praticien dépend de l’origine du problème. En fonction du diagnostic établi, plusieurs types de corrections sont possibles

L’orthodontie

Dans la majorité des cas, l’orthodontie permet de resserrer les dents du bonheur. En outre, tous les traitements orthodontiques résorbent à terme le diastème inter-incisif. Des bagues en métal à l’appareil lingual, le choix est vaste.

Pour les adultes, il existe désormais des prothèses orthodontiques plus discrètes, comme les bagues posées sur la face postérieure des dents ou les gouttières transparentes.

L’équipe de Nutrident.fr apprécie particulièrement la marque Dr Smile. Très en vogue, l’entreprise allemande a mis en place une méthode d’orthodontie invisible, efficace et moins chère que de nombreux concurrents. L’outil, ci-dessous, vous permet de savoir en 1 minute si la méthode s’adapte à votre cas.

Le traitement de la maladie parodontale

En fonction de la pathologie en question, le dentiste ou parodontiste, spécialiste en maladie parodontale, peur recourir à plusieurs types de soins. Détartrage, curetage parodontal ou chirurgie sont autant d’options disponibles.

N’hésitez pas à contacter un dentiste pour établir un diagnostic précis. Le numéro de renseignements téléphoniques vous met rapidement en contact avec un praticien

diastème inter-incisif
Différentes options sont possibles pour éliminer le diastème

Le traitement du frein labial

Si les dents du bonheur proviennent d’un défaut du frein labial, il est possible de le couper en passant par la chirurgie au laser. L’opération se déroule sans anesthésie parce qu’elle est totalement indolore.

Les facettes dentaires

Si vous êtes vraiment complexé.e par vos dents écartées, vous pouvez envisager de coller des facettes en céramique. Elles sont parfaitement esthétiques, car leur couleur est choisie en rapport avec vos dents naturelles. Comme elles sont collées, vous évitez tout meulage, dévitalisation ou autre intervention qui nuirait à l’intégrité de votre dent naturelle.

Quelles sont les causes de cet écartement des dents ?

De nombreux facteurs peuvent expliquer cette pathologie

  • Héritage génétique : si vous héritez de dents trop petites ou d’une mâchoire trop importante, les dents se positionnent moins bien, favorisant l’apparition d’un diastème.
  • Problèmes bucco-dentaires : agénésie dentaire, maladies parodontales
  • Défaut au niveau du frein labial

Conclusion

Dès la petite enfance, les écarts entre les dents sont courants. À cet âge-là, ils sont même considérés comme naturels, le temps que les dents définitives se positionnent correctement dans la mâchoire.

À l’âge adulte, certains diastèmes perdurent ; c’est le cas, notamment, du diastème inter-incisif correspondant à l’écart entre les deux incisives. Plus communément appelé « dents du bonheur« , ce phénomène devient surtout un problème d’ordre esthétique.

Même si elle peut provoquer des problèmes bucco-dentaires à long terme, cette pathologie n’est pas dangereuse pour la santé et se traite facilement. Le port d’un appareil orthodontique est la méthode la plus généralisée.

FAQ

Les dents du bonheur sont-elles considérées comme un signe de beauté ?

Certaines personnes sont très attachées à leurs dents du bonheur. Cet écart de dents est vu comme un atout charme. Cela va même plus loin. Au Nigéria, par exemple, ce phénomène est vu comme un véritable critère de beauté.

Comment traiter les dents du bonheur ?

En fonction de l’origine du problème, plusieurs solutions existent : traitement orthodontique, pose de facettes dentaires, traitement du frein labial.

Pourquoi les dents s’écartent avec l’âge ?

Les dents se déchaussent avec l’âge, sont moins stables et subissent plus aisément la pression de la langue. L’accumulation de ces phénomènes écarte les dents.