Dents de Sagesse et Extraction : Guide Complet

dent de sagesse radioSi l’extraction des dents de sagesse fut longtemps très redoutée, il faut tout de même relativiser aujourd’hui, grâce aux énormes progrès réalisés par la chirurgie dentaire. Les humains peuvent avoir quatre dents de sagesse (mais ce n’est pas toujours le cas) et elles sont malheureusement rarement viables. Nutrident.fr vous dit tout sur les dents de sagesse et sur leur avulsion (ou extraction).

Le mystère des dents de sagesse

Beaucoup de questions se posent sur les dents de sagesse et restent sans réponse. D’abord, pourquoi tardent-elles tant à pousser ? Alors que nos dents définitives poussent entre 6 et 12 ans, les dents de sagesse apparaissent sous forme de germe sous la gencive à partir de 10 ans. Elles ne sont donc visibles à ce moment qu’avec une radio dentaire.

Elles ne vont percer qu’à partir de 20 ans, d’où leur appellation « de sagesse », car nous sommes – théoriquement – plus sages qu’à 10 ! Mais, les dents de sagesse peuvent se décider à pousser beaucoup plus tard, parfois jusqu’à 60 ans. Elles peuvent aussi rester éternellement à l’état de germe et ne jamais pousser.

Ces troisièmes molaires, situées tout au fond des arcades dentaires, sont au maximum 4, mais pas toujours, certaines personnes peuvent en avoir 1, 2 ou 3. Il semblerait qu’au fil des générations, elles soient moins nombreuses, ce qui pourrait être expliqué par notre évolution et notre adaptation à notre alimentation. Nous nous servons beaucoup moins de nos dents aujourd’hui, avec des aliments plus tendres et que nous découpons avant, ce qui limite leur utilisation en tant qu’outils.

Aujourd’hui, elles n’ont pas vraiment d’utilité et, dans la plupart des cas malheureusement, elles ne poussent pas correctement ou ne disposent pas de la place nécessaire pour pousser, ce qui oblige à les arracher.

Pourquoi faut-il souvent arracher les dents de sagesse

Lorsqu’une dent de sagesse se décide à pousser, elle peut être incluse, semi incluse ou éruptée.

  • Une dent incluse est une dent qui demeure enclavée dans la mâchoire. Il se peut que vous ne vous en aperceviez même pas et dans ce cas, il est inutile d’y toucher.

 

  • Une dent semi incluse pousse à moitié. Vous en voyez la partie émergée de la gencive, mais l’autre partie reste cachée en-dessous.

 

  • Une dent éruptée pousse totalement.

 

L’obligation d’extraire une dent de sagesse n’est pas liée à son degré d’inclusion. Dans les trois cas précités, tout peut très bien se passer et vous vivrez sans jamais avoir à faire intervenir votre dentiste. Ce n’est toutefois pas toujours le cas.

Une dent incluse peut exercer des pressions qui rendent la zone douloureuse, déclenchent une gingivite ou des maux de tête, ce qui oblige à intervenir.

dent de sagesse

La poussée des dents de sagesse peuvent faire du grabuge

Lorsqu’une dent de sagesse pousse, si elle n’a pas suffisamment de place, elle va bousculer toutes les autres qui vont finir par se chevaucher. Outre le fait que vous allez perdre votre beau sourire avec des dents bien alignées, les dents qui se chevauchent peuvent vous empêcher de vous alimenter correctement et sont plus sujettes aux caries, car il se crée des points de contact, ainsi que des endroits auxquels vous n’avez plus accès avec votre brosse à dents.

Même si elles disposent de suffisamment de place, les dents de sagesse sont davantage soumises que les autres aux caries pour deux raisons : elles sont plus difficiles à bien nettoyer compte tenu de leur position tout au fond et lorsqu’elles demeurent semi incluses, elles sont plus exposées aux bactéries.

Les dents semi incluses peuvent aussi déclencher une péricoronarite qui est une inflammation de la gencive qui recouvre la couronne. Si cette affection devient récurrente, il faut extraire la dent.

Il se peut aussi que la dent ne pousse pas la verticale, mais en oblique, voire presque à l’horizontale, perçant l’intérieur de la joue ou l’intérieur de la gencive, ce qui est dans les deux cas extrêmement douloureux.

Enfin, il faut tenir compte de l’évolution de ces dents pendant toute la vie. Elles peuvent demeurer incluses ou semi incluses pendant des décennies, et soudain, sans raison, se mettre à pousser.

Le remboursement des dents de sagesse

La sécurité sociale assume 70 % de l’extraction de chaque dent, mais le prix et la base des remboursements sont différents pour l’extraction de la première dent et les dents supplémentaires. Concrètement, la première dent est remboursée sur une base de 83,60 €, mais seulement de 41,80 € pour les suivantes.

D’autre part, votre chirurgien-dentiste appartient au secteur 2, ce qui signifie que les dépassements d’honoraires ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale. Cependant, une mutuelle couvre généralement la différence.

Demandez un devis à votre dentiste et votre mutuelle vous enverra la simulation de votre remboursement.

Quels sont les signaux d’alerte

La douleur est évidemment le premier symptôme qui doit vous alerter. Elle se manifeste sur la zone de la dent bien sûr, mais irradie dans une bonne partie de la mâchoire, autour de l’oreille et peut déclencher de violents maux de tête. Vous pouvez également constater des saignements au fond de la bouche.

Vous devez prendre rendez-vous chez le dentiste si vous :

  • ressentez des douleurs dans toute la zone ;
  • constatez un gonflement, une rougeur ou une chaleur de la gencive ;
  • avez des ganglions dans le cou ou un kyste ;
  • éprouvez des difficultés à ouvrir la bouche ;
  • sentez des pulsations dans vos oreilles…

L’extraction des dents de sagesse

operation des dents de sagesse

Operation des dents de sagesse

L’extraction des dents de sagesse s’effectue en cabinet dentaire, sous anesthésie locale. Il arrive que le chirurgien-dentiste préconise une anesthésie générale lorsqu’il faut extraire quatre dents de sagesse. Il peut aussi décider de procéder en deux fois, sous anesthésie locale. Rassurez-vous, les techniques ont beaucoup évolué en quelques décennies et les produits anesthésiants sont devenus beaucoup plus fiables.

S’il est décidé de procéder par anesthésie générale, l’opération se déroule à l’hôpital, en médecine ambulatoire. Vous devez préalablement rencontrer l’anesthésiste qui va vous traiter et, le jour de l’opération, vous entrez le matin et ressortez l’après-midi, sans passer la nuit à l’hôpital.

Selon la difficulté, l’extraction d’une dent de sagesse dure entre un quart d’heure et une demi-heure. En fonction de la position de la dent, le chirurgien-dentiste procède différemment.

Si votre dent est éruptée, il procède comme avec n’importe quelle autre dent. En revanche, si elle est incluse (et parfois lorsqu’elle est semi incluse), il doit inciser la gencive pour accéder à la dent. Il la dégage ensuite en fraisant l’os autour. Le praticien doit parfois fractionner la dent pour pouvoir l’extraire.

Une fois qu’il a absolument tout retiré, il suture l’ouverture de la gencive. Il utilise pour cela des fils résorbables qui évitent d’avoir à intervenir à nouveau, car ils disparaissent progressivement en trois semaines au plus.

Les suites de l’extraction d’une ou plusieurs dents de sagesse

Le dentiste vous donnera des directives pour les jours à suivre. Il vous prescrira des médicaments au cas où vous ayez vraiment mal. Inutile de les prendre si vous n’avez pas de douleurs. Si vous souffrez, en plus des médicaments, vous pouvez apposer une poche de glace sur votre joue, afin d’anesthésier la zone.

Il est important que vous ne preniez aucun risque d’infection. Voyez avec votre dentiste s’il vous prescrit un bain de bouche antiseptique. Si vous utilisez un bain de bouche en vente libre, attendez au moins un jour.

Sinon, brossez-vous les dents normalement, sauf sur la partie douloureuse, mais faites au moins passer le dentifrice avec votre langue.

Vous devez avaler normalement votre salive et ne pas la cracher. Elle doit faire son travail, à savoir nettoyer votre bouche et la débarrasser des bactéries nocives. Si vous saignez, vous pouvez appliquer une compresse stérile.

Mangez des aliments plutôt mous et tièdes ou à température ambiante et ne fumez pas ! Outre les produits nocifs des cigarettes qui se déposent sur votre plaie, vous risquez de brûler les chairs à vifs, à cause de la chaleur de la cigarette. Douleur intense assurée et surtout de très longue durée.

Quels sont les risques qui suivent l’avulsion d’une dent de sagesse

Le risque d’infection est le plus probable. Il peut affecter directement la plaie, mais aussi les tissus mous de la joue. Dans ce cas, votre dentiste vous prescrira un traitement antibiotique.

Il n’est pas anormal que vous constatiez une insensibilité passagère, si l’opération a atteint d’autres organes. Il peut s’agir de la langue ou des lèvres. Elle passera en quelques jours, sans médicament ou intervention.

Vous pouvez développer une alvéolite. À la suite de l’extraction dentaire, un caillot de sang se forme et bouche la cavité, ce qui permet la cicatrisation. Si ce caillot tarde à se former ou qu’il est délogé, vous risquez l’alvéolite qui se traduit par une douleur intense, un mauvais goût dans la bouche et parfois une difficulté à ouvrir la bouche.

Les risques peuvent provenir du dentiste lui-même. Il se peut qu’il vous blesse avec ses instruments chirurgicaux à cause d’une erreur de manipulation. Il se peut également qu’un plombage, une couronne ou tout autre prothèse dentaire soit abîmés pendant l’opération. Au moment de l’extraction, le dentiste doit prendre appui sur les dents qui jouxtent votre dent de sagesse. Une trop forte pression peut atteindre ces pansements ou prothèses.

Auteur(s) de l’article:

Dr Hauptschein, Dentiste Omnipracticien

Le Docteur Hauptschein exerce depuis plus de 45 ans en tant que dentiste omnipraticien 

  •  Docteur en Chirurgie-Dentaire
  •  Diplômé de la Faculté de Chirurgie Dentaire de Paris
  •  Certifié d’Études odontologiques à la Faculté de Paris Descartes

Dr Hauptschein intervient en tant que consultant rédacteur pour nutrident.fr.

 

Violaine Cantenot

ViolaineRédactrice web spécialisée, Violaine contribue à structurer des informations sur la santé bucco-dentaire et l’alimentation de manière claire et articulée pour pouvoir en faire bénéficier au plus grand nombre sur le site nutrident.fr.

Son souhait est d’aider le lecteur à mieux appréhender le domaine de l’hygiène bucco-dentaire, afin de maitriser davantage de sujets avant la visite chez le dentiste ou pour faire de meilleurs choix.

 

Sources:

Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire. Les dents de sagesse. <http://www.ufsbd.fr/wp-content/uploads/2013/08/fiche-sagesse.pdf> Consulté le 4 novembre 2020

Pour En Savoir Plus

Guide Dentierprothese dentaire amovible

Urgence Dentairefemme qui appelle

Dent Casséedent de l'avant endommagée

Maladie Parodontale parodontal

Kyste Dentairehomme souffrant

Sensibilité Dentairedents sensibles

Erosion Dentaireerosion dentaire

Rage Dentairedouleur dentaire

Douleur Machoiredouleur machoire

Bruxismefemme allongée

Abcès Dentairefemme au dentiste

Kits Urgence Dentaireoutils dentaires