Bars à sourire : que penser de cette méthode de blanchiment dentaire ?

Blanchiment des dents
Que penser des bars à sourires ?

Connaissez-vous les bars à sourire ? La mode en a été lancée dans les grandes villes, il y a déjà quelques années : comme vous allez chez la manucure ou chez le coiffeur, vous vous rendez dans un bar à sourire où vous restez pendant 20 minutes et en ressortez avec un sourire éclatant.

Est-ce bien sérieux ? Est-ce dangereux pour l’intégrité de vos dents ? Nutrident.fr vous explique en détail le fonctionnement des bars à sourire.

Quel est le principe du bar à sourire ?

Paradoxalement, il y a une chose que vous ne ferez pas dans un bar à sourire, c’est boire ! Le principe est basé sur le blanchiment des dents pratiqué en cabinet dentaire. L’employé du bar à sourire va vous poser deux gouttières, une sur chaque mâchoire, qui sont imprégnées d’un gel à base de peroxyde d’hydrogène. Il fixe ensuite un dispositif qui permet d’écarter vos lèvres, afin de pouvoir exposer vos dents à une lumière bleue et froide pendant une vingtaine de minutes.

Une fois le temps écoulé, vous retirez les gouttières, rincez votre bouche et c’est terminé.

Quel est le danger des bars à sourire ?

Les bars à sourire utilisent un produit qui était jusque-là réservé aux dentistes : le peroxyde d’hydrogène. Le dosage de ce produit est strictement encadré par la loi, à juste titre, car tout abus peut abîmer les dents, de façon parfois irréversible.

Le règlement européen qui régit l’utilisation du gel au peroxyde d’hydrogène

La DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) veille au respect du règlement qui doit être appliqué aux produits de blanchiment des dents, car ils entrent dans la catégorie des produits cosmétiques définis par le règlement européen n°1223/2009 du 30 novembre 2009.

Ce règlement définit le dosage des gels de blanchiment. Ils restent en vente libre jusqu’à 0,1 % de peroxyde d’hydrogène. Au-delà, ces produits sont réservés à l’usage professionnel exclusif des dentistes.

Les produits utilisés par les bars à sourire

Les bars à sourire respectant la loi doivent donc rester dans une proportion inférieure à 0,1 %. Si tel est le cas, vous ne courez aucun risque pour vos dents.

En cas d’abus, une trop forte proportion de peroxyde d’hydrogène peut affecter vos dents et vos muqueuses. Le gel contenu dans la gouttière entre toujours un peu en contact avec les gencives. Si le gel est trop dosé, vous risquez au pire une certaine irritation qui sera certes désagréable, mais qui ne portera pas à conséquence. Vos gencives vont s’apaiser en quelques heures.

En revanche, votre émail peut être plus ou moins endommagé. Une trop forte concentration peut l’affaiblir et créer une sensibilité exacerbée de vos dents, car elles seront moins protégées. Il existe également le risque d’endommager vos amalgames et composites.

Si vous abusez des séances et que votre gel est surdosé, vous risquez d’endommager irrémédiablement l’émail de vos dents.

Retrouvez, ci-dessous, un reportage de France 2 sur les bars à sourire

Comment savoir si un bar à sourire respecte la loi ?

À moins d’être chimiste, vous n’avez pas de moyen de contrôler le dosage du gel en peroxyde d’hydrogène. Vous devez pouvoir faire confiance au personnel du bar que vous choisissez.

Les témoignages des clients

Choisissez un bar à sourire qui observe des témoignages fiables. Jugez par l’accueil que l’on vous y réserve. Un professionnel commencera par vous poser des questions pour vérifier qu’il n’existe pas de contrindications : suivez-vous un traitement particulier, souffrez-vous d’une maladie dentaire chronique, notamment parodontale, êtes-vous enceinte, êtes-vous majeur, etc.

Le dosage de Peroxyde d’hydrogène

Posez tout de même la question du dosage du peroxyde d’hydrogène, même si vous n’avez pas moyen de vérifier. Si l’employé vous parle de perborate de sodium, sachez que cette substance libère du peroxyde d’hydrogène au contact de la salive, ce qui revient au même.

Les prix et l’hygiène

Vérifiez aussi le tarif. Les prix étant libres, vous paierez entre 30 et 300 €. Ce grand écart n’est souvent justifié que par l’emplacement du bar, et non par la différence de prestation.

Le dosage de peroxyde d’hydrogène respecte les normes françaises

Soyez attentif à l’hygiène. Un bar à sourire doit être rutilant, ses employés doivent être impeccables et le port des gants est vivement conseillé.

Nous sommes dans un pays très contrôlé, mais le risque zéro n’existe pas. N’allez dans un bar à sourire qu’après avoir pris toutes ces précautions.

À quels résultats s’attendre après une séance dans un bar à sourire ?

Sachez d’abord que vos dents ne peuvent pas devenir plus blanches que la teinte naturelle dont vous avez hérité. Le bar à sourire a un impact sur la blancheur des dents, mais il reste toujours inférieur à celui du blanchiment en cabinet dentaire. Consultez aussi notre avis sur le blanchiment des dents à domicile, qui offre aussi un rendu supérieur.

Cependant, si vous allez dans un établissement sérieux, vous verrez une différence notable qui remettra un peu d’éclat à votre sourire.

Conclusion

Les bars à sourire attirent. Et pour cause ! Ces lieux promettent d’opérer un blanchiment dentaire en 20 minutes, tout en observant des règles d’hygiène stricte. Mais derrière l’image rêvée d’une méthode de blanchiment pas cher, de nombreux doutes subsistent.

Avant de tenter l’expérience, il convient de bien se renseigner sur cette méthode. Régulièrement dénoncées par les professionnels de santé, les dentistes alertent des dangers de ces solutions rapides de blanchiment.

FAQ

Quel professionnel peut pratiquer un blanchiment des dents ?

Le blanchiment dentaire n’est pas un acte médical, mais un acte de confort à but esthétique. Les esthéticiennes peuvent proposer des solutions de blanchiment. Cependant, seuls les dentistes sont autorisés à poser des produits en bouche pour opérer un blanchiment dentaire.

Qu’est-ce que le blanchiment dentaire américain ?

Le blanchiment des dents américain se distingue par l’utilisation de gel plus dosé en peroxyde d’hydrogène. Cela permet d’obtenir un blanchiment plus éclatant en passant de 2 à 9 teintes de blanchiment.

Quelles personnes ne peuvent pas bénéficier d’un blanchiment des dents ?

Le blanchiment dentaire est déconseillé à certains profils spécifiques comme les personnes enceintes, les personnes observant une hypersensibilité au niveau des dents ou ayant des lésions sur les dents

Sources médicales

Syndicat des Chirurgiens dentistes de Paris : Bars à sourire <https://www.scdp.fr/archives/bars-%C3%A0-sourire/>