Dechaussement des dents : causes, prévention, traitements

vieilles dents
Le déchaussement dentaire est très courant et peut entraîner la perte des dents.

Le déchaussement des dents est une affection relativement fréquente en France et dans les pays industrialisés. Son évolution dépend de la précocité et de la qualité de sa prise en charge.

Cette situation, bien qu’en apparence anodine, ne doit surtout pas être sous-estimée, car elle peut être à l’origine de la perte d’une ou de plusieurs dents !

Alors qu’est-ce qu’un déchaussement des dents ? Quels en sont les causes et les facteurs de risque ? Comment le reconnaître sur le plan clinique ? Comment le traiter ? Et surtout, comment prévenir son apparition ? Ce sont les questions auxquelles l’équipe de Nutrident.fr va essayer d’apporter des réponses dans le présent article.

Qu’est-ce que le déchaussement des dents ?

La récession parodontale ou gingivale, communément appelée déchaussement des dents, est une affection caractérisée par une rétraction de la gencive au niveau du collet de la dent, c’est-à-dire la partie située entre la couronne dentaire et la racine.

Cette situation va créer un espace entre la dent et la gencive propice à l’accumulation de tartre et de bactéries. Cela va alors entraîner une gingivite ou parodontite, c’est-à-dire une inflammation de la gencive ou des tissus du soutien de la dent (parodonte).

Par conséquent, on peut dire que le déchaussement des dents est la première étape d’une gingivite ou d’une parodontite. C’est pour cela qu’il faut se rendre dès que possible chez son dentiste lorsqu’on aperçoit ce signe !

Quelles sont les causes possibles d’un déchaussement des dents ?

Le déchaussement des dents possède de très nombreuses causes. En voici quelques-une des plus importantes :

chewing gum
Mâcher régulièrement du chewing gum est un facteur aggravant du déchaussement dentaire.
  • La génétique : un sujet est plus susceptible de développer un déchaussement des dents s’il possède des antécédents familiaux de cette affection (déchaussement des dents chez les parents ou la fratrie).
  • L’âge : les personnes âgées possèdent des gencives moins bien vascularisées, plus minces et plus fragiles. Ces dernières sont donc fréquemment rétractées, mettant à nu la racine dentaire.
  • La mauvaise hygiène bucco-dentaire : cela entraîne une accumulation de tartre au niveau des dents et donc une inflammation des gencives.
  • Une mauvaise technique de brossage dentaire ;
  • L’utilisation de brosses à dents à poils durs ;
  • Un défaut d’alignement des dents ;
  • Un problème d’occlusion buccale ;
  • La consommation de tabac à mâcher ;
  • La consommation régulière de chewing-gum ;
  • L’habitude de se ronger les ongles ou onychophagie ;
  • Le bruxisme (grincement des dents durant le sommeil) ;
  • Le stress.
  • Le diabète.

Quels sont les symptômes d’un déchaussement des dents ?

Le déchaussement des dents représente la première phase d’une parodontite ou d’une gingivite. Ses symptômes sont donc quasiment les mêmes que ces dernières :

  • Une augmentation de la sensibilité des dents aux variations thermiques (chaud/froid) et à l’acidité, surtout au niveau de la jonction dent-gencive.
  • Une modification de l’apparence des dents, surtout celles de devant, qui paraîtront plus longues qu’avant.
  • Les racines des dents deviennent visibles suite à la rétraction de la gencive.
  • La dent devient anormalement mobile : il faut savoir que les dents ont naturellement un certain degré de mobilité. Elles ne sont pas complètement fixes et rigides. Mais à partir d’un certain seuil, cela devient pathologique et il faut en rechercher la cause (ex : parodontite).
  • L’apparition de saignements gingivaux suite au brossage dentaire.
  • Goût métallique dans la bouche (présence de sang).
  • Gencives enflées ou rouges pendant plusieurs jours/semaines.

Il est indispensable de vous rendre au plus vite chez votre dentiste lorsque vous présentez l’un ou plusieurs de ces symptômes. Un traitement précoce est, bien entendu, toujours plus efficace qu’un traitement tardif. Il faut absolument agir avant l’installation de la parodontite et son évolution vers la chute dentaire !

Comment est traité un déchaussement des dents ?

dechaussement traitement
Plusieurs traitements sont disponibles en cas de déchaussement dentaire.

Comme nous vous l’avons recommandé plus haut dans l’article, prenez immédiatement rendez-vous chez votre dentiste lorsque vous présentez l’un des symptômes d’un déchaussement des dents. Ce dernier va alors réaliser un examen complet de votre bouche et sûrement une radiographie panoramique de votre dentition.

Le traitement d’un déchaussement des dents consiste en un détartrage et surfaçage radiculaire dentaire. Ces opérations ont pour objectif d’éliminer le tartre, la plaque dentaire et les bactéries de la surface des dents afin de permettre l’adhésion de la gencive. Pour ce faire, le dentiste utilise des instruments manuels (appelés curettes) ou à ultrasons. Il va également vous prescrire une antibiothérapie afin d’éliminer les bactéries pathogènes et prévenir les récidives.

Ces opérations nécessitent généralement 2 à 4 séances chez votre dentiste.

Par ailleurs, le prix d’un surfaçage radiculaire dentaire se situe entre 150 et 250€ pour un seul quadrant. Pour toute la bouche, il faut donc compter 600 à 1000€ (pour les 4 quadrants). Malheureusement, cette opération n’est pas prise en charge par la sécurité sociale… Vous devez donc opter pour une mutuelle efficace dans le remboursement de ce type de traitement.

Recommandations après un détartrage et surfaçage

Une fois vos séances de détartrage et surfaçage achevées, vous devez adopter des mesures d’hygiène bucco-dentaire plus rigoureuses :

  • Brossage dentaire après chaque repas ;
  • Utilisation d’une brosse à dents à poils souples (plus respectueuse de l’intégrité des gencives) ;
  • Utilisation de brossettes interdentaires pour traquer le tartre qui se dépose entre vos dents ;
  • Réalisation de bains de bouche 3 fois par jour durant les 2 semaines qui suivent le surfaçage ;
  • Rapprochement des rendez-vous chez le dentiste : d’abord tous les 3 mois puis tous les 6 mois. Cela permettra de suivre étroitement l’évolution du déchaussement dentaire et de l’inflammation.

Un fléchissement dans les mesures d’hygiène bucco-dentaire peut être source d’évolution défavorable du déchaussement dentaire et le développement d’une parodontite. Nous vous rappelons que cela peut se terminer par une ou plusieurs chutes dentaires !

Chirurgie du déchaussement des dents : greffe de gencive

Dans certaines situations, un simple détartrage ou surfaçage ne suffit pas pour remédier au déchaussement des dents. Votre dentiste vous proposera alors une solution chirurgicale : la greffe de gencive.

greffe de gencive
Dans certains cas, la greffe de gencive est l’unique option de traitement.

C’est une petite intervention chirurgicale qui se réalise sous anesthésie locale et qui ne dure qu’une à 2 heures. Elle consiste à prélever un fin morceau de la muqueuse palatine du patient et de le greffer au niveau de la base de la dent. Cela a pour objectif de freiner l’évolution du déchaussement dentaire et de recouvrir les racines des dents exposées.

Voici les grandes lignes du déroulement d’une greffe de gencive :

  1. Mise en condition du patient (préparation du matériel, stérilisation des champs opératoires, injections d’anesthésie locale…) ;
  2. Détartrage des surfaces dentaires radiculaires ;
  3. Désépaississement de la partie de la gencive qui va recevoir le greffon ;
  4. Prélèvement d’une partie plus ou moins importante de la couche superficielle du palais du patient (la cicatrisation du palais s’effectuera de manière naturelle) ;
  5. Apposition du greffon sur la surface gingivale préalablement désépaissie ;
  6. Réalisation de sutures au fil résorbable pour fixer le greffon sur la gencive ;
  7. Mise en place d’un pansement de recouvrement.

Votre chirurgien-dentiste va ensuite vous prescrire des médicaments : des antalgiques pour gérer les petites douleurs post-opératoires, des anti-inflammatoires et des antibiotiques pour bloquer la prolifération bactérienne et prévenir toute infection.

N’ayez pas d’inquiétude, c’est une intervention très peu invasive, rapide et indolore. Elle est très efficace dans la majorité des cas de déchaussement dentaire. Ses résultats sont durables, cela peut régler définitivement le problème (à vie) pourvu que le patient respecte les règles d’hygiène bucco-dentaire.

Recommandations après une greffe de gencive

Après une intervention de greffe de gencive, pendant la période de convalescence et de cicatrisation, vous devez éviter :

  • Les aliments trop chauds ou trop froids (privilégiez les aliments et boissons tièdes) ;
  • Les aliments acides (citron, vinaigre…)
  • Les aliments durs (risque d’agresser la gencive et de provoquer des saignements) ;
  • Les boissons alcoolisées ;
  • Le tabac ;
  • Les activités physiques intenses ou violentes (sports de combat…) ;
  • Les chewing-gums.

Ces mesures permettent de laisser la gencive cicatriser dans les meilleures conditions et que la greffe « prenne » bien. Les résultats sont satisfaisants dans la grande majorité des cas (80%). En cas d’échec (prise insuffisante du greffon), il est possible de réaliser une deuxième intervention de greffe de gencive (maximum 2 tentatives).

Traitement au laser

Le laser est une réelle alternative à la greffe de gencive dans le traitement du déchaussement des dents . Son principe est très simple : le praticien réalise une anesthésie locale au niveau de la gencive puis l’expose au faisceau lumineux laser. Cela permet d’accélérer la cicatrisation des gencives et de fermer les poches qui se sont formées entre la gencive et la dent.

Cette méthode possède de nombreux avantages comparée à la greffe de gencive, notamment l’absence de douleurs et de saignements post-opératoires. Son seul inconvénient, c’est son coût excessivement cher. Il est de l’ordre de 2000€ et aucune prise en charge n’est à espérer de la sécurité sociale.

Comment faire pour prévenir le déchaussement des dents ?

Le meilleur traitement du déchaussement des dents, c’est la prévention ! Nous vous donnons donc les mesures à respecter afin d’éviter son développement :

Optimiser le brossage dentaire

brosser les dents
Un brossage adapté est essentiel pour prévenir le déchaussement dentaire.

Un bon brossage dentaire après chaque repas, d’une durée de 2 minutes et avec une technique correcte, permet de prévenir le dépôt de tartre et donc le déchaussement des dents.

Utilisez une brosse à dents à poils souples pour éviter d’agresser vos gencives. Aussi, comme le recommandent tous les dentistes, brossez-vous les dents « du rouge vers le blanc », c’est-à-dire de la gencive vers la dent. Cela permettra d’empêcher l’accumulation de tartre et de bactéries au niveau de la jointure gingivo-dentaire.

Vous pouvez également opter pour une brosse à dents électrique. Elle est plus efficace pour éliminer la plaque dentaire et elle agresse moins les gencives.

Afin d’éliminer plus de plaque dentaire, en complément du brossage (et non en remplacement), vous pouvez utiliser un jet dentaire. Ce genre d’appareils est très efficace pour nettoyer efficacement les dents. Mais ce n’est pas tout ! Ils permettent également de réaliser un nettoyage et un massage doux des gencives.

Enfin, choisissez un dentifrice adapté aux gencives sensibles.

Utilisez des bains de bouche

Le bain de bouche antiseptique permet d’empêcher la prolifération de bactéries pathogènes dans votre bouche. Certains produits contiennent également des substances anti-inflammatoires qui peuvent soulager ou prévenir une gingivite.

Attention, le bain de bouche ne remplace en aucun cas le brossage des dents. C’est seulement un complément pour un nettoyage plus efficace.

Réaliser régulièrement des détartrages

Le tartre est le premier responsable du déchaussement des dents. Rendez-vous donc régulièrement chez votre dentiste afin de réaliser des séances de détartrage.

Déchaussement dentaire : moyens naturels de traitement et de prévention

D’abord, il faut vous avertir : aucun des remèdes naturels qui vont suivre ne remplacera un traitement en bonne et due forme effectué par votre dentiste. Ce ne sont que des moyens additionnels de lutte contre le déchaussement des dents.

Voici donc la liste des remèdes naturels contre le déchaussement des dents :

  • L’aloe vera : cette plante favorise la cicatrisation des gencives en cas de petits saignements après le brossage dentaire.
  • L’huile d’avocat : il possède des propriétés anti-inflammatoires très intéressantes pour apaiser une gingivite.
  • Le thé vert : permet de lutter contre la plaque dentaire grâce à sa richesse en antioxydants.
  • Le bicarbonate de soude : il peut soulager une petite inflammation.

Conclusion

Le déchaussement des dents est une affection qui touche de nombreuses personnes, souvent sans qu’elles s’en rendent compte. Son traitement, que ce soit par le biais d’un simple détartrage/surfaçage ou par une greffe de gencive, donne de très bons résultats dans la grande majorité des cas.

Toutefois, c’est une affection qu’il vaut mieux prévenir vu sa complication désastreuse qui est la perte dentaire. Cela passe principalement par une hygiène bucco-dentaire irréprochable et des visites régulières chez le dentiste.

Au moindre symptôme, prendre immédiatement rendez-vous chez son dentiste pour un traitement précoce et efficace.

Sources médicales

Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire. La maladie parodontale.

Site de l’Assurance Maladie : Ameli.fr. La consultation et le traitement de la gingivite et de la parodontite.

Haute Autorité de Santé. Parodontopathies : diagnostic et traitements.